Deux frères pour sauver leur père

Aujourd’hui j’aimerais vous présenter un petit jeu indé que j’ai acheté sur le PSN cette semaine car il était en promo à 4€99, il s’agit du jeu d’aventure/action Brothers : a tale of two sons.

Brothers : a tale of two sons est un jeu indé en téléchargement sur PS3, 360 et Steam sorti en 2013 et développé par le studio suédois Starbreeze Studios.

Il s’agit d’un jeu du type action/aventure qui est dans la lignée du très célèbre et excellent Ico sorti sur PS2.

Qu’est-ce que ça raconte ?

L’histoire débute sur une falaise près d’un petit village où on retrouve un petit garçon du nom de Naiee. Il se recueille sur la tombe de sa défunte mère morte noyée en voulant sauver son jeune fils de la noyade. C’est alors que son frère aîné Naia l’appelle d’urgence car leur père est atteint d’une grave maladie. Ils mettent leur père sur un chariot en bois afin de l’amener voir le docteur.

Le médecin leur explique que s’ils veulent sauver leur père, ils devront partir à la recherche d’une eau spécial qu’on ne peut trouver qu’au sommet de l’arbre de vie.

Les deux frères décident de prendre leur courage à deux mains pour partir à la recherche de cette précieuse eau capable de guérir toutes les maladies.

Cependant, ils verront assez vite que ce périple ne sera pas de tout repos et ensemble ils devront traverser divers endroits hostiles remplis de dangers et de monstres qui tenteront de leur barrer la route…


Au cours de leur périple, différentes créatures viendront aider les frères

Alors, tout d’abord je tiens à dire que le jeu est vraiment magnifique. On se retrouve dans des environnements divers et variés qui dégagent quelque chose de magique et de poétique.
A certains moments, vous pouvez même vous asseoir sur un banc pour admirer la beauté des lieux.

Tout comme dans Ico, il n’y a pas beaucoup de parlotte et quand il y a des discussions ces dernières sont faites dans un langage imaginaire. Les paroles ne sont pas nécessaires car on comprend très bien ce qu’il se passe et on profite de chaque moment passé en compagnie de nos deux frères.

Côté bande son, les musiques sont là pour nous immerger dans ce monde poétique. Elles collent très bien à l’ambiance enchanteresse de ce monde sublime et hostile. Les musiques ont été composées par Gustaf Grefberg qui a fait un travail d’exception. En écoutant la BO, j’ai retrouvé un peu le genre de musique qu’on pouvait entendre dans un autre jeu développé par une autre équipe nordique. Oui, je veux bien sûr parler de Trine. A titre d’exemple, je vous invite à écouter le Thème principal du jeu.

Côté environnements, il y en a un qui m’a beaucoup marqué. Il s’agit de la terre enneigée qu’on doit gravir pour atteindre l’arbre de vie. A un certain moment, on arrive en haut de la montagne et on a droit à un magnifique panorama avec une aurore boréale. Je peux vous dire que je suis resté quelques minutes à admirer le paysage. Car oui, Brothers est aussi un jeu contemplatif.


Un paysage magnifique

Niveau gameplay, le jeu est assez simple. En effet, il faudra uniquement utiliser les sticks analogiques et les gâchettes de la manette PS3 ou Xbox. Chaque stick correspond aux déplacements de l’un des deux frères. En effet, les deux frères se meuvent de manière indépendantes et il faudra parfois faire preuve de synchronicité pour pouvoir passer certains passages. Le grand frère se dirige avec le stick gauche tandis que le petit frère se dirige avec le droit. Cette façon de manier les deux personnages peut dérouter au début mais on s’y fait rapidement et cela devient vite intuitif.

Pour interagir avec les personnages non joueurs et le décor il suffit simplement d’utiliser les boutons L2 et R2 de la manette PS3. A l’instar des déplacements, en appuyant sur L2 on fait une interaction avec le grand frère et avec R2 on interagit avec le petit frère.

Lors de votre périple vous serez confrontés à différentes énigmes où il faudra tantôt faire appels aux capacités du grand frère, du petit frère voire aux deux simultanément. Cette complémentarité entre les deux personnages est exploitée de façon très intelligente et on comprend assez vite à quel personnage il faut faire appel lors de certaines situations.

Le grand frère est plus costaud des deux et c’est lui qu’il faudra utiliser pour activer les leviers ou encore faire la courte échelle à son petit frère pour atteindre certains endroits. Quant au petit frère, il est très agile et peut passer à travers les barreaux pour atteindre des endroits clos.
Comme dit précisément, il arrive aussi que vous devez utiliser les deux simultanément pour porter des objets lourds. Lors des combats, qui sont peu nombreux, ils auront aussi leur rôle à jouer mais je préfère ne pas en dire plus pour ne pas gâcher la surprise.


Un petit passage aérien qui rajoute un plus au gameplay

Pour conclure, je dirais que Brothers : a tale of two sons est un jeu qui plaira surtout aux personnes ayant aimé des jeux tels que Ico ou encore Journey. Il s’agit ici d’un jeu qui se focalise surtout sur les émotions qu’il peut procurer auprès des joueurs. En effet, au fur et à mesure qu’on avance dans ce jeu on s’attache vraiment à nos deux frères inséparables et on a vraiment du mal à les quitter en plein milieu. Personnellement, j’ai eu du mal à lâcher la manette une fois que j’ai commencé.
Il est beau, intéressant de par son gameplay atypique, poétique voire parfois mystérieux.

Le seul gros défaut du jeu est sa durée de vie. En effet, il faut compter environ trois heures pour boucler l’aventure et on regrette vraiment que l’aventure se termine aussi vite.

La fin pourrait même faire perler une petite larme le long de vos joues tellement elle est émouvante. Comme je vous disais plus haut, le jeu se concentre vraiment sur les émotions qu’il peut procurer auprès des joueurs que ce soit joie, peine, crainte, étonnement, etc.

Je ne regrette pas cet achat et je vous conseille à tous de la tester car ce genre de petite perle mérite que l’on s’attarde dessus car il arrive à faire quelque chose que de nombreux jeux AAA n’arrivent plus à faire, c’est-à-dire nous faire rêver et nous émouvoir.

Sur ce, bon jeu à vous tous !

Kira

Laisser un commentaire