Parasite EVE

Lorsque j’étais au Japon j’ai acheté pas mal de jeux PS2 qu’on n’avait pas en Occident. Aussi, un de mes potes m’avait dit qu’on pouvait jouer à des jeux PSone sur les PS3. Du coup, je me suis dit que je devais m’acheter des jeux PSone en japonais. Et l’un de ces jeux n’est autre que Parasite Eve premier du nom.

Et c’est de ce jeu dont j’aimerais vous parler aujourd’hui.

parasiteeveplaystationjp

Avant toute chose, sachez que Parasite Eve est basé sur le roman du même nom écrit par Hideaki Sena. Ce roman fut adapté en film en 1997, dont voici le trailer

, puis en jeu vidéo en 1998 par Squaresoft (aujourd’hui Square Enix). Pour la petite histoire sachez que l’auteur du roman a obtenu un diplôme universitaire en pharmacologie, ceci explique donc cela.

Comme dit plus haut, Parasite Eve est un jeu développé et édité par Squaresoft et il est sorti en 1998 sur le territoire japonais et américain. Il n’a toutefois jamais obtenu de passeport européen. Vu l’immense succès de ce premier opus, Squaresoft se lance dans une suite appelé tout simplement Parasite Eve II. Ce dernier est sorti en 1999 au Japon, en Amérique du Nord et en Europe. Encore une fois, le jeu fut bien reçu par le public. Les années passent et les fans se demandent si un jour il y aurait un troisième opus. Ce fut le cas, car depuis cette année nous pouvons jouer à Parasite Eve the 3rd Birthday sur PSP. Ce dernier est plutôt considéré comme un spin-off car il ne fait pas partie intégrante de la série en ce qui concerne l’histoire. Aurons-nous un jour une vraie suite à Parasite Eve II ? Seul l’avenir nous le dira.

the3rdbirthday_0b

Le côté RPG nippon est fort présent dans cet opus (cf la barre ATB)

Avant de vous parler de l’histoire j’aimerais m’attarder quelques instants sur les graphismes et la musique.

Bon, la première chose qu’on remarque dès qu’on insert le jeu dans sa console est la 3D qui a tout de même assez mal vieillie. Par moment on se dit « Mon Dieu quel tas de pixels ! ». Encore une fois, il faut se dire qu’à l’époque, 1998 je tiens à repréciser, ce jeu était vraiment sublime. De plus, nous avions droit à des cinématiques qui sont encore assez jolies, la preuve


Personnellement, les graphismes ne m’ont pas du tout choqué. Passons ensuite à la musique. Là, il n’y a rien à dire à part quelles sont de toute beauté. En voici un échantillon :

Opening

Soto Voce

Passons maintenant à l’histoire du jeu.

L’histoire débute à Manhattan, Etats-Unis, où Aya Brea, inspectrice de police de la NYPD, assiste à un concert d’opéra dont la chanteuse principale est Melissa Pearce. Tout se déroule pour le mieux jusqu’au moment où les spectateurs prennent soudainement feu. En effet, Melissa Pearce se transforme en monstre et brûle tout le monde.

Mais que se passe-il donc ? En fait, le corps de Melissa Pearce est infesté de mitochondries mutantes qui ont atteint un niveau tel qu’ils modifient les cellules de Melissa pour la transformer en monstre. Elle mute et on voit apparaître des attributs non-humains tels que des ailes qui lui permettent de s’envoler. Melissa devient dès lors une mutante nommé Eve. Toutefois, elle ne s’arrête pas là. En effet, des mitochondries mutantes sortent de son corps pour contaminer non seulement d’autres humains mais aussi des animaux.

Pour une raison inexpliquée Aya Brea est immunisée et décide par tous les moyens de mettre fin à cette folie. Pourquoi est-elle la seule à ne pas être infectée par ces mitochondries ?

Parasite-Eve-1

Eve…

Parlons maintenant du gameplay. Comme dit plus haut, Parasite Eve est un jeu d’action/survival possédant pas mal d’éléments provenant du RPG japonais. Le tout premier élément est le fait qu’Aya obtient de l’expérience après avoir vaincu des monstres afin de monter en niveau. Lorsque vous augmenter de niveau non seulement votre HP augmente mais vous obtiendrez aussi des BP (points bonus) que vous pourrez utiliser pour améliorer votre ATB, vos armes, votre défense ou encore pour augmenter le nombre d’objets transportables. Car oui, comme dans Resident Evil la capacité de transport est limitée. Aussi, au fur et à mesure de votre progression, vous obtiendrez différentes aptitudes et magies (par exemple, soin) et aussi de nouvelles armes.

Les autres éléments de RPG se retrouvent dans le combat. En effet, comme dans tout RPG nippon, Aya devra en découdre avec différents ennemis lors de combats aléatoires. Lors de ces combats, vous vous retrouverez dans une zone délimitée où vous pourrez tout de même vous mouvoir assez librement. En effet, contrairement aux RPG classiques Aya peut se mouvoir pour tenter d’esquiver les attaques ennemies. Comme dit dans le précédent paragraphe, lors des combats vous aurez une ATB qui s’affiche et vous pourrez uniquement passer à l’action lorsque cette dernière sera entièrement remplie. Une fois remplie, vous pourrez soit attaquer, utiliser votre énergie Parasite (magie, aptitudes), utiliser un objet ou encore fuir. Si vous décidez d’attaquer avec votre arme, le combat se met en pause et un dôme s’affiche symbolisant la portée de votre arme. Au plus l’ennemi se trouve dans votre champ de porté au plus le coup fera mal.

A l’instar d’un Resident Evil, lors des phases d’explorations vous devrez vous promener à la recherche d’éléments utiles pour avancer dans le jeu, résoudre des énigmes ou encore fouiller les lieux pour trouver des objets, des munitions, etc.

Voici une phase de GAMEPLAY

parasite_eve_-_aya_brea

Petit cosplay d’Aya Brea

Pour conclure, je dois dire que j’ai été agréablement surpris dès le début de l’aventure. Je trouve qu’on plonge assez vite dans l’univers, le gameplay du jeu est accessible à tous et les deux genres survival/RPG se marient très bien.

Encore une fois, le graphisme pourrait peut-être rebuter certaines personnes car il est vrai qu’il a assez mal vieilli mais ce n’est pas non plus au point de ne pas être jouable.

Aussi, le jeu commence doucement mais ce corse assez vite. En effet, les Parasite Eve ne sont pas des jeux du genre « promenade de santé ». Il faudra parfois la jouée fine afin de venir à bout de certains ennemis. Toutefois, il est loin d’être insurmontable.

Pour ma part, Parasite Eve fait partie des ces jeux cultes à faire au moins une fois dans sa vie de gamer.

Sur ce, bon jeu à vous tous