Musique : Entre renaissance et baroque, la guitare harpe et Jamie Dupuis

Ce matin je vous offre un article au titre une nouvelle fois capilotracté mais qui sera une référence pour les musiciens.
Petite question avant d’aller plus loin : connaissez-vous la guitare-harpe et le luth ?
Si oui vous pouvez zapper l’introduction et passer à la suite car vous avez déchiffré l’énigme pour les autres on va parler cordes…

15, 18, 24, mais que 5 doigts pour le tout

Commençons par déchiffrer  le début de l’énigme avec renaissance et baroque en parlant du luth. Cet instrument à cordes pincées dont l’ancêtre est l’ud arabe fut sans doute l’un des plus importants instruments de la musique européenne des 16ème et 17ème siècles. Mais saviez-vous qu’il existe plusieurs types de luth ? Moi non jusqu’il y a peu lorsque j’ai voulu m’intéresser à la rédaction de cet article. Si on résume les différentes informations, on peut dire que le luth européen est un descendant du ud (ou oud) et se présente avec un ensemble de cordes par paire nommées chœurs (la photo ci-dessous montre les paires de cordes) avec parfois une corde simple.

C’est là que le 15 et 24 prennent leur explication, en effet il existe 2 « familles » de luth : le renaissance à 15 cordes (7 chœurs + 1 corde) et le baroque à 24 (12 choeurs).  Mais alors que vient faire le 18 dans tout ça ? J’y viens en parlant d’un autre instrument découvert il y a quelques années lors d’un festival : le théorbe appelé parfois grand luth. Sa structure mixe luth et basse avec un petit jeu (le coté luth) de 6 chœurs (12 cordes) et un grand jeu (le coté basse) de 8 cordes simples. certains vont penser que nous avons déchiffré l’énigme des 15, 18, 24 mais c’est mal me connaître car le 18 a aussi une autre signification en lien avec l’instrument cité en titre, la guitare-harpe.

Guitare-harpe et canada

Reprenons avec le théorbe qui mélange habilement les spécificités de la basse et du luth, il n’est pas le seul instrument hybride mêlant instrument contemporain et instrument médiéval. Il existe aussi la guitare-harpe.

Cet instrument plus ou moins lié au théorbe est une guitare agrémentée de cordes supplémentaires non parallèles fixées sur un cadre, un deuxième manche ou une extension de la caisse de résonance. Ok dit ainsi c’est obscur mais l’image ci-dessous vous facilitera la vision de cet objet popularisé par les frères Schrammel au début du XXe siècle à Vienne.

Harp Guitar

Que ce soit le luth, le théorbe ou la guitare-harpe, il est assez rare de déchaîner les foules et les passions quand on en parle, néanmoins depuis quelques années je vois apparaître sur la toiles et les sites de vidéos en ligne de plus en plus d’artistes qui utilisent des instruments plutôt classique pour interpréter de la musique de djeun’s dira-t-on… Vanessa Mae et Lindsey Stirling ont réussis toutes deux à rendre moins ringard le violon (les quadras parleront aussi de Catherine Lara mais citez la à des jeunes ados et vous verrez votre niveau de ringardise monter en flèche le tout accompagné d’un « c’est qui ce dinosaure ? ») mais coté instrument à corde pincée ça se bouscule pas pour rajeunir les vieux classiques. Alors quand un type se lâche avec un instrument ancien et assez atypique autant en parler non ?

Go le Canada, le sirop d’érable, les pancakes et Jamie Dupuis

Jamie Dupuis est un jeune guitariste né le 10 mai 1990 à New Liskeard au Canada. Je dis guitariste mais si il fallait être précis je dirais guitariste / compositeur et chanteur / compositeur. Ce virtuose canadien commence à sérieusement se faire connaître pour sa technique, ses performances et ses arrangements sur guitare et guitare-harpe.

La preuve avec son arrangement de Comfortably Numb par Pink Floyd qui a obtenu plus de 22 millions de vues sur Facebook au moment où j’écris ces lignes. Signalons également qu’il fut gagnant au Concours canadien du festival de la guitare (2016) et vous comprendrez que ce jeune prodige vaut le détour.

Pourquoi n’en parler que maintenant ?

Il est vrai qu’attendre un an pour parler d’un artiste alors qu’il fait le buzz sur les réseaux ça peut sembler long mais j’aime allez à contre sens des modes et buzz donc… De plus il y a un mois, celui-ci a joué à la guitare-harpe l’un des plus gros tubes de Simon & Garfunkel, le mythique ‘The Sound of Silence’ qui revient à la mode avec la reprise de Disturbed (plus classique mais tout aussi géniale).

Synthétisons maintenant : un instrument très original : la guitare-harpe, un artiste de qualité : Jamie Dupuis, une vidéo dans un lieu qui se prête à l’interprétation : le cœur d’une forêt d’une grande tranquillité et on tombe sous le charme.

Alors oui les grincheux ne trouveront pas original la reprise de ce tube de Simon et Garfunkel sorti en 1964. Mais ce titre reste une des chansons préférées des amoureux de la musique et avouez que la version de Jamie Dupuis est magnifique non ?

Laisser un commentaire