Alors c’est l’histoire d’un Mage

Papy, papy, tu nous racontes une histoire ?

Ok les mômes, asseyez-vous et écoutez … Je vais vous raconter l’histoire d’une tortue …
C’est nul les tortues.

Celle-là non car elle nage dans l’espace. En plus, elle porte quatre éléphants qui eux même portent un monde plat comme une omelette appelé le disque-monde …

Maintenant que j’ai votre attention les mômes, parlons de Rincevent, Cohen le barbare et de ses habitants tous plus frappadingue les uns que les autres.

Le Disque-Monde un univers totalement dingue

Le Disque-Monde, plus qu’un monde, est un univers imaginé par Terry Pratchett et qui s’est développé dans de nombreux livres qui ont rendu accros et dingues des générations de fans d’univers heroic fantasy et d’humour.

Né en 1983, cette série compte désormais plus de 30 tomes et nous emmène dans un monde fortement inspiré de l’univers heroic fantasy dans lequel trainent des trolls, des mages, leur école de magie un poil spéciale, leur bibliothécaire velu.

Cet univers a eu de nombreuses adaptations que ce soit en jeux vidéos ou jeux de rôle mais surtout des adaptations télévisées, dont je vais vous parler et plus particulièrement le premier.

Discworld ou la 8ème couleur

Tiré des premiers romans, le film a été rebaptisé Discworld pour en dire plus que son titre original The Colour of Magic. On retrouve dans ce gros téléfilm de 3h le premier roman ainsi que sa suite The Light Fantastic dont voici le synopsis :

Rincevent, sorcier peu doué, vient d’être expulsé de l’Université Invisible. A contre-cœur, il accepte de servir de guide à un étranger pour un voyage à travers l’immense territoire de Discworld. Ce qu’ils ignorent, c’est que leur périple leur fait courir un grand danger. Trymon, chef de la guilde des sorciers, est à la recherche d’un mystérieux sortilège disparu et vient de lancer ses hommes à leur poursuite…

Nous retrouvons donc dans cette histoire les personnages cités plus haut :


Rincevent le magicien le plus nul du Discworld,

Deuxfleurs le touriste (premier de son espèce),

Cohen le barbare, mangeur de soupe

– et bien d’autres qui vont vivre une aventure totalement déjantée dans un univers improbable digne des Monty Python.

Je ne vais pas approfondir l’histoire pour vous laisser tout le loisir de la découvrir via les romans (faites gaffe ils rendent accro) ou par ce téléfilm et ses suites.

Ok mater le téléfilm mais il rend hommage au roman ?

Il essaye comme toute adaptation et je trouve qu’il est assez bien foutu. Il faut dire qu’il a mis de son coté de nombreux atouts comme le casting qui, à lui seul, vaut le détour.

On retrouve Sean Astin et David Jason, Tim Curry, David Bradley, Jeremy Iron, Christopher Lee (vi vi Saroumane qui dans ce film, il n’apparait pas mais joue la voix de la mort en VO) et même une apparition de Terry Pratchett himself dans un caméo (je vous laisse chercher).

On continue avec le jeu d’acteur qui est un bijou d’humour anglais décalé avec des situations totalement absurdes et de réparties dignes des meilleurs séries d’humour anglaises (Monty Python humor inside again). Je vous conseille de vous faire les dialogues entre Rincevent et la Mort qui sont énormes…

On termine avec le scénario qui colle bien à l’histoire, faut dire plus de 3 heures ça aide pour bien développer l’histoire. Cet avantage est aussi son défaut car 3 heures c’est longuet et il se passe tellement de choses qu’ont sature un peu mais bon la pause changement de DVD est là pour reposer les neurones.

Je pourrais vous gaver durant des heures avec les bon points du film et occulter les mauvais points mais je ne serais pas honnête, parlons donc du point faible : les effets spéciaux. En raison d’un budget de téléfilm assez limité, le niveau de des effets spéciaux est à peine correct. La 3D sent bon le jeu vidéo vieille époque, les incrustations sont visibles, les décors quand ils ne sentent pas le carton sont sur fond vert, version vieux épisodes américains des années 90.

La preuve, question boule de feu c’est moyen.

L’histoire se termine avant d’aller coucher les questions.

Perso, je suis accro de l’univers (romans, jeux, téléfilms) et c’est avec plaisir que je me suis procuré ce téléfilm en DVD ainsi que Les Contes du Disque-Monde. J’attends aussi avec impatience le dernier en date Timbré ainsi que 2 autres apparemment en préparation (avec aux commandes Sam Raimi et Terry Gilliam si on en croit les rumeurs)

Mais et vous ?

Qui connait Pratchett ?
Qui a vu ce téléfilm ou ses petits frères ?
Accros ou pas ?

Question Bonus : Dans quel film a tourné le touriste de Discworld ?

Une petite bande annonce en guise de berceuse !

Voilà, maintenant papy Rincevent va se coucher, faire une sieste faites de même les mômes, c’est bon pour la santé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *