Tu te connectes et en avant la baston

“T’en a marre de ta vie minable de petit salarié ? Tu as envie de voir du sang, de la sueur et des larmes ? Alors connectes toi sur http://www.dudshunt.com/”

Duds Hunt est le premier manga publié du jeune mangaka Tetsuya Tsuitsui. Pour ceux qui ne connaissent pas ce barge de mangaka voilà quelques infos :
C’est un dessinateur indépendant. Sa particularité : présenter ses œuvres sur son site Internet plutot que dans des magazines et dans des conventions. Il y a de cela quelques années, il a été remarqué par Square Enix qui lui a proposé sa première publication professionnelle dans le magazine Gangan YG. Le nom de cette publication ? Reset. Déjà l’auteur pose les marques d’un style noir il suffit de lire le sous titre : ”Votre vie est un échec, appuyer sur RESET”. Ce n’est pas de ce titre dont je vais vous parler mais plus de Dudshunt un titre tout aussi dur et violent.

Dur dur la réinsertion d’un délinquant

Nakanishi est un ancien délinquant qui essaie de quitter son passé de voyou en travaillant pour une compagnie d’assurance. Mais hélas ce travail l’oblige à subir les provocations de son patron au courant de son passé. Un jour, lors d’une discussion sur le Web, une de ses connaissances lui propose un nouveau jeu clandestin baptisé Duds Hunt pour sortir de ce quotidien des plus morne. Nakanishi s’inscrit sur ce mystérieux site, et reçoit plus tard un étrange colis, le voici qui entre dans le coté obscur de la force avec Dudshunt …

Dudshunt un jeu simple et efficace

Le contenu du colis : un téléphone portable, le pointeur, ainsi qu’un PDA indiquant la position des autres joueurs.

Le but du jeu est simple : récupérer le pointeur de l’adversaire, chaque prise rapportant 100 000 yens.

Une seule règle : tous les coups sont permis…

de la qualité de l’écriture et du dessin

Seulement quelques pages de lecture et on est dans l’univers déjanté de Tsutsui. On y voit de manière directe comment notre anti-héros s’en prends plein les dents pour expier ses erreurs de jeunesse, puis c’est un autre univers qui s’offre à nous celui d’une gamine, Chihiro, qui rend visite à son père hospitalisé dans un état grave. Le lien entre les deux histoires apparaît doucement mais surement. Malgré qu’il soit un auteur débutant, Tetsuya Tsuitsui fait preuve d’une étonnante maîtrise au niveau de l’évolution scénaristique de son titre. Il ne se mélange pas un instant dans ses flash back et tient le fil conducteur de ce one shot de main de maître.

D’un point de vue graphique, les dessins sont parfait, le mangaka ayant un graphisme réaliste et très détaillé. Il suffit d’observer les nombreuses scènes d’action ou les passages plus calmes pour voir avec quelle efficacité Tsutsui conçoit la mise en page de ses planches pour me (nous ?) captiver tout au long du récit.

Savoureux mix entre Fight Club et Battle Royale, Duds Hunt est un récit passionnant et cloturé de manière incroyable qui le rend incontournable pour tout fan de titres seinen au scénarios tortueux. De plus Ki-oon, nous offre en prime Rêves éveillés, de Tetsuya Tsuitsui et F. Iwakura., qui vaut le détour et ajoute à la valeur de ce manga pas comme les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *