Sanctuary

Il y a de cela quelques jours j’ai pu découvrir sur NRJ 12 une série assez sympa qui marque le retour d’une actrice que j’apprécie : Sanctuary avec Amanda Tapping. Je me suis penché sur cette découverte…

Retour dans le passé avec la bonne vieille Delorean de Doc Brown pour parler de Stargate SG-1. Lorsque la série déboule sur les écrans on y découvre le Docteur Sam Carter joué par Amanda Tapping. Au fil des saisons le personnage tout comme l’actrice évoluent : Carter finit par être Commandante en chef de la station Atlantis et Tapping cumule les casquettes de réalisatrice et actrice.

Mais un jour arrive Damian Kindler, un ancien scénariste de SG-1.
A l’époque de SG-1, celui-ci propose à Tapping le scénario d’une série : Sanctuary.

Tapping accroche et se lance dans l’aventure. Reste le média de diffusion à trouver et le choix se porte sur le web, oui vous avez bien entendu, le net.

Résultat ce sont 8 webisodes qui seront conçus histoire de tenter les médias plus classiques (bah voui il faut le dire franchement le net n’est pas l’Eldorado pour faire rentrer de la thunes dans les poches). C’est là que Tapping montre à tous qu’elle en a autant dans le treillis que Carter car la dame claque la porte à Atlantis et se propulse productrice de Sanctuary (faut dire qu’elle a le rôle principal donc sans elle pas de série). Là, un ange se penche sur le berceau de bébé Sanctuary : Sci Fi Channel.

Si la websérie (intégralement tournée sur fond vert) n’est composée que de huit épisodes de 15 à 18 minutes, la version TV va en comporter 11 d’une durée de 42 minutes en ajoutant le pilote de 90 minutes (2 épisodes de 45 minutes) ce qui au total fait 13 épisodes.

Mais 13 épisodes qui racontent quoi en fait ?

Tout tourne autour du docteur Helen Magnus (Amanda Tapping) docteur âgé de 157 ans et première femme chirurgienne en Angleterre.
Elle s’est spécialisée dans l’étude des monstres en tous genres (loups-garous, vampires, sirènes…). A la tête de la fondation créée par son père, elle cherche, traque et recueille ces créatures mythiques du monde entier pour leur offrir un sanctuaire histoire de les protéger de l’humanité et inversement (protéger les humains des “monstres”).

Elle est aidée par plusieurs personnes qui ont un rôle équilibré et crucial au sein du sanctuaire :

Will Zimmerman, un psychiatre qui aide à l’étude des créatures
Ashley Magnus, fille qu’elle a eu avec Jack l’éventreur et qui tient de papa pour le coté tête brulée et tueur à la gâchette facile
Henry Foss, un homme à tout faire (expert en armes, informaticien …)
Bigfoot, son assistant et garde du corps qui doit son nom de son origine raciale.

John Druitt ne fait pas partie de l’équipe mais a son importance car il est l’ancien amant d’Helen Magnus et le père d’Ashley. Il a le pouvoir de voyager dans le temps mais cela lui cause des lésions cérébrales d’où le fait qu’il soit devenu fou et ai pris le nom de Jack l’éventreur au 19° siècle…
C’est un des grand méchants récurrents de la série car il poursuit avec assiduité Helen et sa fille…

Au final qu’en penser ?

Il s’agit d’une série qui sort un peu de l’ordinaire !
Elle nous montre que les monstres ne sont pas forcément ceux qu’on croit (le grand méchant est un humain je le rappelle). En un sens cette série me fait penser à Cabal le film réalisé par Clive Barker (film à voir absolument).
Ajoutons à cela le fait que ça traite de mythologie et je ne peux qu’accrocher…

Alors ça vous donne envie ?
Vous connaissiez le lien entre les 2 séries ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *