Arrivez comme le vent et partez comme l’éclair…

Ca vous dit de parler jeu, culture asiatique, littérature et histoire le tout en un seul article ? OK c’est parti…


Que ce soit dans la vie ou sur un plateau, la victoire ne s’acquiert qu’avec une stratégie éprouvée (et connaissant certains lecteurs avides de vous pourrir au jeu de GO je crois que cet article va faire un malheur).

Qui mieux que “l’art de la guerre” peut vous aider à trouver celle-ci ? Vous l’aurez compris l’article qui va suivre n’a pas pour but de faire dans la dentelle mais de démontrer qu’un bon livre peut avoir de nombreuses applications même pour jouer… On dit merci qui ? Merci heuuu c’est quoi son nom déjà ?

Sun Tzu ou Sun Zi ou Souen Tseu ?

Bonne question tiens ! Car l’auteur présumé de “l’art de la guerre” porte bien des noms selon le livre qui en parle. Le vrai semble être Sun Zi ou Sun Wu selon la plupart des sites le Tzu signifiant (toujours sur les même sites comme Wiki, et divers encyclopédies en ligne) maitre. Quoiqu’il en soit, celui-ci semble être un général chinois qui a vécu (ou sévi selon le camps dans lequel se trouvait la personne qui en parle) il y a 2.500 ans, il est considéré comme l’auteur présumé du plus ancien ouvrage connu de stratégie militaire : “l’Art de la guerre” dont je vais vous parler. Bien entendu je tiens a préciser que ces dates sont des estimations car notre personnage est cité dans de nombreux écrits sous les divers noms présentés plus haut ce qui n’aide pas à en savoir plus.

Tu parles d’auteur présumé, pourquoi présumé ?

Commençons par suivre les recherches effectuées sur la personne de Sun Tzu et on se rend vite compte du foutoir capilotractaire (joli mot n’est ce pas c’est de moi dc ©626). Wiki ne révèle qu’une partie du problème dans son chapitre “Le mystère Sun Zi”. On comprend vite que notre général tient plus de la légende que du réel. Ajoutons à cela que les auteurs d’ouvrages de l’époque aimaient utiliser un nom d’emprunt et zou une difficulté de plus. Nous finirons en remontant en 1772 pour feuilleter la première édition en français du père Joseph-Marie Amiot, membre de la mission jésuite en Chine et qui porte le doux nom “Les XIII articles” qui va soulever un autre soucis car il semble selon la traduction que ce soit plusieurs personnes qui aient écrit le livre (source)

Ca parle de quoi ce livre sinon ?

Pour faire simple l’auteur nous explique via 13 chapitres (les 13 articles de père Amiot) que la meilleure manière de gagner la guerre est de ne pas affronter l’ennemi de façon frontale mais en utilisant les voies détournées en se concentrant sur les points faibles. Bluffer, prendre de biais et triompher quoi. Une telle référence est forcément impliquée dans de grandes victoires et beaucoup pensent que le succès de Mao Zedong, d’Hô Chi Minh sont dues à ce livre… Plus récemment certains analystes y ont même vu une explication des victoires économique de l’Asie. Mais pour ce qui nous concerne l’intérêt est ailleurs (vous savez devenir un pro du GO voir + si affinités).

Comme la vérité ?

Si je vous parle d’ouverture d’esprit, d’adaptabilité ou de réactivité vous me répondez ? Non pas la marmotte mais le jeu de Go car “l’art de la guerre” est un redoutable aide pour comprendre et maitriser ce jeu.

Si on essaie de faire une comparaison prenons les échecs. Aux échecs, le jeu consiste à s’introduire dans le camp adverse pour renverser le roi, mais dans le go, on essaie de conquérir le maximum d’espace. La bataille n’est plus limitée avec un but fixé à l’avance (buter le roi je le rappelle) mais comme un affrontement moins central car le but est une guerre de position. Si au échecs on se dépense dans un duel à mort, niveau jeu de Go on essaie plutôt d’économiser ses forces pour vaincre à l’usure.

Et à part le jeu de Go ?

L’autre intérêt que peut porter ASIA (si vous êtes figuriniste à tendance asiatique) à ce livre se trouve dans le titre qui est aussi celui d’un jeu : “l’art de la guerre”. Juste retour des choses, après avoir été un écrit sur la guerre sur le terrain, été un aide de jeu de plateau, voilà que “l’art de la guerre” et un jeu de plateau de guerre stratégique où l’on peut faire intervenir de nombreuses armées d’époques diverses dont je vous livre une petite liste exhaustive :

– Hsiung-Nu
– Chinois Han
– Sien-Pei
– Chinois des Trois Royaumes
– Chinois des Dynasties Nord et Sud
– Indiens Tamouls
– Coréens des Trois Royaumes
– Japonais
– Emishis

La boucle est bouclée

Bref “l’art de la guerre” est un écrit qui a marqué plus d’un, que ce soit les livres de stratégie commerciale ou des livres de JDR voir de jeu de plateau et qui continuera je pense. Mais de votre coté quand on vous dit “l’art de la guerre” vous pensez à quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *